Pellicules

Je privilégie de plus en plus le travail sur le lien.
La photographie est un vecteur de transmission, entre les gens, entre les générations, à travers le temps. Elle permet de poser un instantané, de figer ce qui évolue autour de nous, en nous.
Et la photographie évolue elle aussi.

C’est de cette idée que cette série est née.
De l’évolution de la photographie elle-même, de ce passage de l’argentique au numérique.
Je ne me veux pas nostalgique, tout au plus introspectif. Je veux juste montrer ce qui a été, de la façon la plus simple qu’il soit.
Ces photos sont techniquement neutres, seul le sujet compte, pour ce qu’il est. Pour ce qu’il est, mais au-delà de ça pour ce qu’il représente, ce qu’il évoque, ce qu’il rappelle. Ce qu’il amène aussi comme interrogations.
Qui a pu utiliser ces pellicules ? Quelles photos ont pu être prises avec ? Quand ont-elles été utilisées ?
Cette approche esthétique du film argentique et de son conditionnement en pellicule est presque muséale.

Cette série a été réalisée avec un appareil… numérique. Pour affirmer le lien et la continuité qu’il existe dans toute évolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.