De[s]composition[s]

Ou comment parler en un seul mot de plusieurs concepts

L’inspiration est une chose bizarre. Je me suis fait cette réflexion ce soir en travaillant sur une série architecture et sans arriver à ce que je voulais… Sans rentrer dans d’évasives notions de prédisposition à la créativité, de rapport au monde différent ou de sensibilité exacerbée, je me suis juste dit que ce que l’on appelle l’inspiration est très dépendant de nos humeurs.
Est-ce du au mal de tête que je traine depuis deux jours, au visionnage déprimant d’une oreille (nouveau concept) des reportages de Envoyé Spécial sur l’exploitation du pétrole canadien et sur l’exode des africains vers un monde supposé meilleur, au chat qui miaule sa mère parce que j’ose le faire dormir dans le garage ?
Toujours est-il que dans la foulée j’ai eu besoin de voir des couleurs, de voir plus flou aussi et j’ai croisé tout ça avec une autre série en cours pour aboutir à un mélange déconcertant de compositions florales et décompositions architecturales…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.